2005 - Lancement du projet

Les premiers contacts avec les élus ont eu lieu à la fin de l’année 2005, sur un territoire initialement composé de cinq communes : Charleville, Corfélix, La-Villeneuve-lès-Charleville, Boissy-le-Repos et le Gault Soigny.


ENERTRAG leur a ainsi présenté un avant-projet de parc éolien comprenant une proposition d’implantation, le déroulement d’un projet ou encore les retombées fiscales pour les communes.

2006 - Délibérations des communes et lancement des études

Suite à cette présentation, en cette fin d’année 2005, les conseils municipaux des cinq communes ont délibéré en faveur du projet et ENERTRAG a pu lancer les études écologiques ainsi que la réservation foncière des surfaces nécessaires à l’accueil du projet.

2007 - Lancement du dossier de ZDE (zone de développement éolien)

Réalisé par un bureau d’étude indépendant, commandité par la communauté de communes, le dossier ZDE permettait aux élus de gérer le développement de l’éolien sur leur territoire, en fonction du gisement éolien, de la disponibilité de raccordement électrique, de la sécurité et des contraintes paysagères, patrimoniales et archéologiques.


Le dossier fût déposé en mai 2008 en préfecture, avec l’approbation des cinq conseils municipaux directement concernés par ce projet.

Finalement, en mars 2013, le gouvernement décida de supprimer les Zones de Développement Eolien au profit des Schémas Régionaux Climat Air Energie (SRCAE).

 

Le projet éolien de la Brie-Champenoise se trouve en zone favorable du Schéma Régional Eolien (SRE), qui est la déclinaison « éolienne » du SRCAE.

2008 - Réalisation de l'étude d'impact environnementale

L’étude d’impact a été réalisée par le bureau d’études Airele, basé à Châlons-en-Champagne. Elle consiste à étudier les effets de la présence des futures éoliennes tant sur le plan paysager qu’écologique.


Cette expertise a permis de mettre en évidence un couloir de migration secondaire passant à l’ouest du projet, qui a conduit à retirer les éoliennes prévues sur les territoires de Boissy-le-Repos et de Le-Gault-Soigny. Le projet final ne comportera donc plus que 10 éoliennes, au lieu de 20 initialement prévues.

2009 - Dépôt des permis et enquête publique

Une fois les demandes de permis de construire déposées en mai 2009, la phase d’instruction a été enclenchée.

 

Avant le démarrage de l'enquête publique, qui s'est déroulée en novembre et décembre 2011, ENERTRAG a organisé une réunion d’information publique, à laquelle étaient conviés tous les intéressés du projet, notamment M. Le Commissaire enquêteur.

 

Nommé par le Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne, le commissaire enquêteur avait pour mission, à travers différentes permanences organisées dans chacune des trois communes, de collecter les avis des futurs riverains du parc. A l’issue des deux mois d’enquête, le commissaire enquêteur a synthétisé les avis émis puis a transmis un rapport au préfet de département, émettant un avis favorable pour ce projet.

2012 - Obtention des permis de construire

Dans cette continuité les trois permis de construire comprenant 10 éoliennes, répartis sur les communes de Charleville, Corfélix et La-Villeneuve-lès-Charleville ont été accordé, en avril 2012.

2013 - Préparation de la construction

Afin de calculer de manière exacte le productible des éoliennes, un mât de mesures de vent a été installé en février 2013 sur la commune du Gault-Soigny.


Par ailleurs, des études de sol on été réalisées à l’emplacement de chaque éolienne, dans le but de définir les caractéristiques des fondations, qui accueilleront les mâts des éoliennes.

 

Pour voir des photos du chantier, cliquez ici.